HISTORIQUE


historique

Au début des années 1970, deux femmes engagées dans leur milieu, mesdames Chaire Langlois et Yvette Laventure ont formé, avec un petit groupe de gens à revenu modeste et l’aide des travailleuses sociales du Service social de Joliette et des animateurs de Multi Média de la région de Lanaudière, un organisme sous l’appellation de : Comité d’information et de défense des droits sociaux de Montcalm Nord.

Au tout début, notre groupe se composait uniquement d’assistés sociaux et de familles monoparentales de Montcalm Nord qui, faisant fi de leurs craintes, décidaient d’en apprendre plus sur leurs droits. Peu à peu, des liens d’amitié et de la collaboration se sont développés et des gens à faible revenu des municipalités avoisinantes se sont joints au mouvement.

Le groupe a rencontré bien des difficultés alors, mais c’est avec une volonté de fer qu’il entreprend, en octobre 1974, de mettre sur pied un comptoir vestimentaire rejoignant ainsi près de mille personnes par mois. De ce projet naquit la Coopérative de services multiples de Lanaudière, qui devient une entité autonome le 19 novembre 1977.

 

En 1980, le Groupe d’information et de défense des droits sociaux de Sainte-Julienne obtient sa charte et prend son envol. L’organisme poursuit sa mission principale d´information et de défense des droits tout en favorisant l´éducation populaire autonome. Ce service s’est développé avec la mise sur pied d’une bibliothèque, rendant accessibles les vidéos thématiques et autres ouvrages de référence, sans négliger l´accompagnement par un personnel attentif.

En parallèle, le projet de cuisine collective, mis en œuvre par le GIDDS dans la MRC de Montcalm, poursuit son mandat pendant quelques années. Les bénévoles et l´équipe ne reculent devant aucun effort pour améliorer les services et pour préparer de nouvelles activités. Plusieurs membres suivent le cours d´avocat populaire, facilitant ainsi le travail d´accompagnement des bénévoles et employés en défense des droits.

Le 10 mars 1995 un autre projet d´envergure, qui est un grand pas vers l´autonomie, se concrétise par l’inauguration des nouveaux locaux situés au 2446 rue Cartier à Sainte-Julienne. Au fil des années, cet immeuble permit de loger la Saint-Vincent-de-Paul, Les Filandières, Al-Anon et plusieurs autres organismes.

Premier locaux du GIDDS en 1995

La persévérance et le travail acharné de Madame Yvette Laventure ont permis de nous rendre où nous en sommes aujourd’hui. La détermination inconditionnelle d´une poignée de bénévoles assure la continuité de la mission du Groupe d’information et de défense des droits sociaux de Sainte-Julienne.